Avertir le modérateur

vendredi, 09 septembre 2011

Long week-end - Joyce Maynard

joyce maynard, 1018, etats-unis, adolescenceJe ne connaissais pas Joyce Maynard, c’est  la sortie médiatique de Et devant moi le monde l’année dernière qui a attiré mon attention sur cette auteure... Je l’avais mis dans un coin de ma tête, rubrique « à lire » ! Et puis dans la  pile des (nombreux) livres lus par ma mère j’ai trouvé Long week-end.

Très vite j’ai su que ce roman allait me plaire. J’ai toujours eu un faible pour les histoires racontées par un enfant ou un adolescent. Quand c’est bien fait je trouve que ça apporte beaucoup de fraîcheur à des récits qui pourraient vite être plombants. C’est le cas ici !

Henry, 13 ans vit seul avec sa mère un peu fragile. Pendant le week-end du Labor day (jours fériés aux Etats-Unis, juste avant la grande rentrée de septembre), un prisonnier en cavale va s’immiscer dans leur quotidien bien réglé et changer le cours de leurs vies.

Figure masculine en puissance, Franck va séduire la mère en pleine dépression (on comprend vite pourquoi au fil du récit) et permettre à Henry d’arrêter de grandir trop vite.

L’écriture de Joyce Maynard fait de ce huis-clos une histoire très touchante.

Écrit par Noémie dans Littérature étrangère | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : joyce maynard, 1018, labor day, adolescence, etats-unis |

Commentaires

voilà tu me fais regretter de l'avoir reposer ! j'avais été attirée par ce roman lors d'une de mes descentes en librairie, je ne connaissais pas l'auteur non plus, et n'avais rien entendu dire à son propos, du coup malgré le sujet qui me tentait bien, je l'ai reposé... il me reste plus qu'à retourner à la librairie :)

Écrit par : George | vendredi, 09 septembre 2011

"reposé" !!!

Écrit par : George | vendredi, 09 septembre 2011

@George: hé hé ! tu sais, c'est une surprise pour moi aussi, j'avais un peu peur de m'ennuyer (je trouve la 4ème de couv pas très engageante). Et ça a été une belle découverte. J'adore sentir l'humanité et la bienveillance d'un auteur derrière son texte!

Écrit par : Noémie | vendredi, 09 septembre 2011

pour info, Joyce Maynard est une femme .Elle a vécu avec Sallinger. Et dans "et devant moi le monde" elle parle de cette liaison et détruit le mythe Sallinger. On ne devrait connaitre de nos écrivains préférés que leurs romans et non leur vie personnelle.......... Quand à" ce long Week end, je suis d'accord , c'est un texte magnifique........

Écrit par : martine | vendredi, 09 septembre 2011

Moi non plus je ne connais pas cet auteur mais je suis toujours partante pour une nouvelle découverte et comme c'est un éditeur que j'aime bien... Je le note.

Écrit par : Ikebukuro | dimanche, 11 septembre 2011

@Martine: oui oui! et c'est pour ça que "Et devant moi le monde" avait autant fait parler de lui. Elle touchait à un mythe!
@Ikebukuro: j'espère qu'il te plaira :)

Écrit par : Noémie | dimanche, 11 septembre 2011

salut toi,

comme tu peux voir, je me balade sur votre blog et franchement BRAVO, c'est excellent,!!
tu parles a juste titre des romans dont le narrateur est un enfant, un ado,, connais tu Jonathan Safran Foer et son livre:'Extrêmement fort et incroyablement près' C'est un livre extraordinaire, touchant, drôle , a lire!!
je t embrasse ma Nono, il me tarde de te voir..

Écrit par : lidon lara | mercredi, 23 novembre 2011

@Lara: Hey!!!!!! il me fait bien plaisir ce petit commentaire. Merci merci merci. Et donc du coup bien évidemment je me note le Jonathan Safran Foer. Je suis sûre qu'il va me plaire :) t'embrasse fort aussi!

Écrit par : Noémie | jeudi, 24 novembre 2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu