Avertir le modérateur

vendredi, 16 septembre 2011

La Solitude des nombres premiers – Paolo Giordano

La solitude des nombres premiers.jpgNous évoquions il y a quelques mois les adaptations cinématographique de romans. J’expliquais alors que fréquentant peu les salles obscures, je voyais peu d’adaptations. En revanche, les bandes-annonces me donnent souvent envie de courir en librairie. Ainsi, de même que la bande-annonce m’avait convaincue d’acheter le livre Auprès de moi toujours (Never let me go) de Kazuo Ishiguro, la bande-annonce du film La Solitude des nombres premiers m’a poussée à lire ce best-seller de Paolo Giordano.

La Solitude des nombres premiers… Un titre curieux, aussi étrange que le comportement d’Alice et Mattia. Ces deux adolescents que tout sépare sont liés, sans même s’en rendre compte, par une douleur muette qui les ronge depuis l’enfance. Leur détresse silencieuse touche au point que l’on souhaite les protéger, les pousser à briser la barrière qui les maintient à distance des autres… En vain.

Deux êtres tourmentés, écorchés dans leur âme et dans leur chair, seuls à pouvoir se comprendre et pourtant incapables de pénétrer leur isolement mutuel… C’est beau, c’est simple, c’est poignant.

Écrit par Tamara Writes dans Littérature étrangère | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : paolo giordano, points, amitié, amour, solitude, douleur, italie |

Commentaires

Depuis que je lis des articles sur ce livre...je crois que je vais finir par le lire et me forger mon propre opinion!!!! Merci pour ton article!

Écrit par : Ines | vendredi, 16 septembre 2011

Je suis désolée, mais j'ai absolument detesté ce livre, la solitude épouvantable et sans espoir de ces personnages. J'ai détesté que rien ne vienne illuminer leur existence, qu'ils soient incapables de grandir, de murir, d'apprendre de leur passé et finalement d'aller de l'avant. On les retrouve, des années après, exactement au meme point, coincés dans la conviction de leur malheur, avec ce sentiment que celui-ci leur donne un caractère spécial et hors du monde. Finalement, pour moi, leur solitude n'est que la marque d'un profond egoisme et d'un refus de grandir, et je n'éprouvais plus aucune sympathie pour eux à la fin... Ce livre a été une très grande deception pour moi, et je n'irais certainement pas voir le film! Malheureusement, j'aimerais arriver à comprendre ce qui suscite un tel enthousiasme...

Écrit par : Chi-Chi | vendredi, 16 septembre 2011

@Ines : Si tu finis par t'y attaquer, j'espère que tu nous diras ce que tu en a pensé.

Chi-chi : Je comprends ton point de vue, mais je pense que :
1/ Dans la "vraie" vie, les histoires ne finissent pas toujours bien, surtout quand il s'agit de solitude. Des êtres en meurent chaque jour ;
2/Une évolution positive des personnages aurait été trop attendue. aurait Tu n'as même pas vu une lueur d'espoir dans la fin.
Sans vouloir divulguer la fin, je ne serais pas aussi négative que toi...

Écrit par : Tamara | vendredi, 16 septembre 2011

Je l'ai acheté cet été, il attend sagement son tour...

Écrit par : L'Irrégulière | samedi, 17 septembre 2011

@L'Irrégulière: J'espère que tu ne seras pas déçue.

Écrit par : Tamara | samedi, 17 septembre 2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu