Avertir le modérateur

vendredi, 11 mars 2011

Mygale – Thierry Jonquet

Mygale.jpgRichard Lafargue est un chirurgien-plasticien de renom. Il séquestre Eve, jeune femme à la beauté parfaite, dans sa grande propriété du Vésinet. Vincent a été enlevé il y a quatre ans, un soir de fin d'été sur une route de campagne. En tuant un jeune flic père de famille, Alex est passé du statut de petit malfrat à celui criminel activement recherché.

Richard, Eve, Vincent et Alex sont les quatre personnages de ce roman polyphonique noir, très noir, qui plonge le lecteur dans un cauchemar. Quatre personnages que le lecteur va lentement découvrir, à coups d'informations aussi inattendues que sombres, distillées avec une inquiétante parcimonie. Quatre personnages dont le lecteur va peu à peu comprendre qu'ils sont liés par l'horreur. Et comme souvent dans les romans policiers, en tout cas ceux qui sont réussis, je ne peux pas en dire plus sans en dire trop...

Je peux en revanche ajouter que le récit de Thierry Jonquet est court, précis, percutant, presque imagé tant le ton est juste (on imagine sans peine une adaptation à l'écran). Si les ressorts et la construction de l'intrigue proprement dite ne révolutionnent pas le genre (flashbacks, dénouement final qui éclaire l'ensemble de l'histoire, scènes étouffantes, ton haletant), ils fonctionnent à la perfection. En revanche, le soin manifeste apporté à la psychologie des personnages fait basculer ce roman dans la cour de ceux qui poursuivent le lecteur longtemps après qu'il en ait lu la dernière page.

Mygale, choisi au hasard, était le premier roman de Thierry Jonquet que je lisais. Il ne sera évidemment pas le dernier (Moloch ?).

Écrit par Tamara Writes dans Policier, Thriller | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : thierry jonquet, folio, thriller, psychologie, chirurgie, crimes |

mardi, 09 novembre 2010

Millefeuille de onze ans - Isabelle Jarry

Millefeuille de onze ans.jpg« Tout individu connait sa révélation et rencontre tôt au tard le livre qui lui montre le chemin (…). Tout alors devient clair, et l’on voit distinctement le chemin à suivre, on est appelé, aspiré par cette nouvelle voie qui s’ouvre à nous, radieuse et engageante comme un sentier gravissant une montagne de diamant jusqu’au sommet brillant de mille feux étincelants ».

A onze ans, Isabelle Jarry ne sait pas encore qu’elle deviendra écrivain. C’est pourtant à partir de son entrée en sixième que la petite parisienne commence inconsciemment à poser les jalons de ce qui deviendra sa future profession.

L’auteure raconte la naissance d’un écrivain, telle la transformation d’une chrysalide en papillon : le désintérêt pour les sujets qui passionnent les filles de son âge, les journées passées à la bibliothèque, l’amour du grec et du latin, la lecture du moindre ouvrage, les mille feuilles de carnets noircies de textes sans intérêt, les heures de contemplation de la nature et des hommes …

Bien que le récit ressemble plus à une compilation de souvenirs de son année scolaire, plutôt qu’à une histoire chronologique, le texte est indéniablement touchant. L’adulte porte un regard ému sur l’enfant qu’elle était, la remerciant de lui avoir permis de devenir un écrivain reconnu.

Écrit par Tamara Writes dans Littérature française | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : isabelle jarry, stock, folio, écrivain, écriture, paris |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu