Avertir le modérateur

vendredi, 21 janvier 2011

No et moi - Delphine de Vigan

no et moi.jpgJe suis heureuse d'avoir fait confiance au "Prix des libraires".

Ce roman l'a reçu en 2008, et il a ensuite été adapté (cette année !) au cinéma par Zabou Breitman. Je crois qu'il a d'ailleurs bien marché, et cela ne m'étonne pas. Cette histoire est géniale.

C'est celle d'une amitié éperdue entre une ado surdouée et une jeune SDF. La vie de chacune va être bouleversée par cette rencontre : leur quotidien, leurs certitudes et même leurs espoirs vont changer. La vie de Lou, 13 ans et déjà au lycée, était partagée entre une scolarité brillante, une sociabilité inexistante, une vie intérieure intense et une vie familiale pesante. Sa rencontre avec No va faire exploser ses repères : exit la timidité, bonjour les prises de risques.

Car c'est de cela dont il s'agit : prendre des risques, ne pas craindre de mettre son confort en danger pour avancer.

Ce roman m'a tellement embarquée que j'ai failli rater mon arrêt de bus plusieurs fois. Il faudrait que j'aille voir le film maintenant...

mercredi, 19 janvier 2011

Résolutions 2011

Premier tag de l'année ! Mamzelle 33 du blog Les petits papiers de mademoiselle s'intéresse à nos bonnes résolutions. Vite, avant que le mois de janvier ne se termine voici nos « intentions littéraires » pour 2011 :

Tamara
- Lire plus de classiques

- Privilégier les jeunes auteurs

Marie-Adélaïde
- Lire et découvrir plus de B.D.

- Lire les romans d'Elizabeth Gaskell

Mélanie
- Poursuivre l'élargissement de mon champ géographico-littéraire, parce qu'il n'y a pas que les anglo-saxons, certains français et, à la rigueur, les suédois qui écrivent de bons romans. L'Estonie et la Turquie sont ainsi d'ores et déjà en pôle-position.

- Me sortir, une fois pour toutes, de l'esprit que les classiques français sont ennuyeux. Manque juste un ouvrage déclic...

- M'intéresser davantage aux parutions pour les tout-petits, histoire que mes « nains » entendent autre chose que Boucle d'or et les trois ours.

Noémie
- Me plonger rapidement dans un roman de Paul Auster

- Ne pas louper, comme chaque année, l'inscription au grand prix des lectrices de ELLE

Et vous ? Vous avez des souhaits particuliers pour la nouvelle année ?

voeuxweb.jpg

Écrit par Tamara Writes dans Challenges, concours & Tags | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : tags, les petits papiers de mademoiselle, résolutions, 2011 |

lundi, 17 janvier 2011

Cadavre exquis - Pénélope Bagieu

cadavre-exquis-penelope-bagieu2.jpgJ'avais un peu déserté les rayons BD ces dernières années, mais 2011 promet un retour en force ! Après les Joséphine, je viens donc de m'offrir le petit dernier de Pénélope Bagieu.

L'humour et l'ironie, qui sont vraiment sa marque de fabrique, se font ici plus subtils. Cela m'a d'ailleurs un peu déroutée au départ, j'attendais de retrouver ce que je connaissais d'elle (et de son blog notamment). Mais non, il s'agit bien là d'une création à part entière, avec son existence propre.

L'intrigue se déroule en huis clos, dans l'appartement d'un écrivain en mal d'inspiration. La jolie mais paumée Zoé va lui insuffler la vie qui lui manquait, comme lui même va apporter à la jeune fille la sécurité qui lui faisait défaut. Mais tout n'est pas si simple, et un secret va être dévoilé...

On s'amuse bien à lire ce récit, mais encore plus à le relire en réalité. J'affectionne particulièrement le trait de la dessinatrice, qui exprime tellement sans avoir forcément besoin de mettre des bulles. Elle a le sens de "la situation". Bref, un bon achat, et une bonne BD à ressortir avec un thé les jours de pluie.

Écrit par Tamara Writes dans BD, Humour, Policier | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : pénélope bagieu, joséphine, dessinateur, humour, paris, écrivain, bayou, gallimard |

vendredi, 14 janvier 2011

L’Ombre du vent – Carlos Luis Zafon

ombreduvent.jpgCe billet est désormais disponible sur la nouvelle adresse du blog : http://www.lectricesandthecity.fr/l-ombre-du-vent-carlos-...

Écrit par Tamara Writes dans Histoire & Politique, Littérature étrangère | Lien permanent | Commentaires (28) | Tags : espagne, barcelone, livre, amour, franco, suspens, grasset |

mercredi, 12 janvier 2011

Le cimetière des poupées - Mazarine Pingeot

pingeot-cimetiere.jpgDès les premières lignes le malaise s'installe. Une femme écrit sa douleur, et elle a l'air si folle que j'ai peur d'elle. Elle raconte son mal-être et elle râle, mais je ne veux pas l'écouter.

C'est à la quinzième page que le déclic a eu lieu, je me suis subitement rendue compte qu'il s'agissait du livre que Mazarine Pingeot avait écrit au sujet d'une infanticide. J'avais entendu parler du livre au moment où l'affaire des "bébés congelés" est sortie. Et puis je l'avais oublié. On a dit à l'époque qu'elle s'était directement inspirée du cas de Véronique C. On m'a prêté ce livre sans me le préciser...

Je n'ai pas pu poursuivre, cela m'est physiquement impossible. Je ne veux pas rentrer dans le tête d'une telle femme. Je suis maman et cette histoire m'épouvante.

Qui a pu aller au bout de ce livre ? Ai-je tort d'abandonner ?

 

lundi, 10 janvier 2011

Coney Island Baby – Nine Antico

couverture-coney-island-baby.jpgConey Island Baby c'est l'histoire de deux jeunes filles qui souhaitent intégrer l'équipe de playmates de Hugues Hefner, le créateur de Playboy. Pour qu'elles prennent leur décision en connaissance de cause, il les emmène sur les traces de Betty Page, célèbre pin-up des années 50, et de Linda Lovelace, héroïne du très connu film X Gorge profonde (sorti dans les années 70). Cette B.D. raconte donc la vie des deux icônes.

Je dois dire que sans trop les connaître, ces femmes étaient pour moi un symbole assez fort de la « libération sexuelle ». Elles y ont sans aucun doute contribué, mais les vies de Betty Page et Linda Lovelace ne me font plus rêver.

Si Betty semblait contrôler ce qu'elle faisait, son rêve était d'être une actrice hollywoodienne. Elle a fini seule, ultra religieuse et schizophrène. Quant à Linda, elle était clairement abusée par son mari.

Coney Island Baby n'est pas une simple biographie. Au contraire le récit est bien ancré dans le présent et joue avec les flashbacks sans pour autant en rendre la lecture fastidieuse. C'est évidemment très bien mis en page et Nine Antico nous interroge : qu'est ce qui pousse des jeunes filles à devenir playmates ? Comment peut-on bien gérer sur le long terme un statut d'icône sexuelle ?

Même si la lecture de cet album m'a collé un bon gros spleen, je la conseille vivement.

Pour finir ce billet, je ne vous mettrais pas la chanson de Lou Reed dont est tiré le titre mais cette vidéo du groupe Poni Hoax sur laquelle j'étais tombée il y a 2/3 semaines avant de lire Coney Island Baby...

Écrit par Tamara Writes dans BD | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : bd, nine antico, l'association, betty page, hugues hefner, linda lovelace |

vendredi, 07 janvier 2011

Grosse colère - Mireille d'Allancé

grosse colère.gifMon petit chat n°1 a reçu ce livre pour Noël. Et depuis, on le lit tous les jours, à sa demande, plusieurs fois par jour...

Cette courte histoire illustrée est une petite merveille d'éducation au service des parents qui cherchent à gérer les petites crises de leurs enfants, et au service des enfants eux-mêmes qui ne parviennent pas à exprimer ce qu'ils ressentent lorsqu'ils sont en colère.

C'est l'histoire de Robert (4-5 ans j'imagine) qui a passé "une très mauvaise journée" et qui passe ses nerfs sur son papa. Puni dans sa chambre, il va laisser s'exprimer sa colère, une grosse chose rouge qui va abimer tout ce qui lui tombe sous la main. Au fur et à mesure des exactions de "la Chose", Robert va se désolidariser de la colère et lui ordonner de se calmer, pour enfin réparer lui-même les dégâts. En dissociant la colère, qui devient un personnage à part entière, du petit garçon, l'auteure permet aux enfants de mieux appréhender ce qu'ils ressentent. Ils peuvent alors comprendre qu'une même personne n'est pas forcément gentille ou méchante de façon linéaire, mais passe par différentes humeurs qu'il faut savoir maîtriser.

En tous cas, gros succès chez moi, petit chat en redemande. Et chez vous, qu'est ce qui marche ?

Écrit par Tamara Writes dans BD, Littérature jeunesse, Puériculture | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : mireille d'allancé, l'école des loisirs, éducation, enfance, jeunesse |

lundi, 03 janvier 2011

L'Ombre des Romanov - Franck Ferrand

ombre des romanov.jpgUn polar parsemé de références historiques, et ponctué de rencontres aussi sensuelles qu’éphémères… Voilà le cocktail enivrant dont j’ai avalé jusqu’à la dernière des 366 pages sans attraper de gueule de bois.

Tout ce qui brille n’est certes pas d’or et pourtant, dès le prologue j’ai été éblouie par l’éclat de magnifiques joyaux, liés à la célèbre dynastie Romanov et mystérieusement retrouvés par un général nazi… Ma curiosité est piquée à son comble lorsque je découvre, quelques pages plus loin (et plus de soixante ans après la découverte du trésor), que la Reine d’Angleterre arbore l’une des pièces en question, tandis qu’une autre atterrit dans la boîte aux lettres d’un jeune homme, fou de pierres précieuses…

Compte tenu des éléments historiques au cœur de l’intrigue, je n’ai pas pu m’empêcher de penser au Da Vinci Code. La comparaison s’arrête au genre, puisque L’Ombre des Romanov me semble beaucoup plus accessible et digeste. L’auteur a parfaitement su tisser une trame contemporaine et bien menée, à partir d’un détail précis de l’histoire, sans pour autant se lancer dans une énumération fastidieuse de faits et de dates.

Outre une foule d’éléments précieux sur les Romanov, j’ai surtout appris que depuis 1918, un doute plane sur l’assassinat de la famille impériale de Russie par les bolcheviks. La version officielle veut que la famille entière ait été massacrée. D’autres historiens (peu nombreux) défendent l’idée que les filles du Tsar seraient restées en vie. Inutile de préciser que la version non officielle a servi de point de départ à ce roman.

Je tiens également à noter un dernier aspect qui contribue à l’originalité du récit : le héros est un avocat noir, d’origine américaine (enfin, franco-américaine), ce qui n’est pas banal pour un polar bien français.

Bref, avec tous ces ingrédients, j’imagine parfaitement une adaptation TV de ce roman…

Écrit par Tamara Writes dans Histoire & Politique, Policier | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : franck ferrand, xo editions, famille impériale, russie, énigme, polar, romanov |

vendredi, 31 décembre 2010

My Little Paris, le Paris secret des Parisiennes

Mylittleparis.jpgJe n'ai pas résisté... Pour Noël, je me suis (entre autre) offert le premier livre de l'excellent site My Little Paris.

Tous les bons plans du site, sont désormais disponibles dans un bel ouvrage : le meilleur endroit pour bruncher en hiver, des restos ultra confidentiels, la carte des stocks secrets des marques de luxe, comment assister à une messe de gospel, comment érotiser une soirée parisienne... Le tout avec des illustrations de Kanako.

Ce n'est pas mon livre de chevet, mais il reste en permanence sur mon bureau! Un seul regret : en tant que lectrice assidue de leur newsletter, je connaissais déjà 90% des adresses...

Mais bon, ça n'empêche pas de montrer la vidéo ci-dessous, qui donne un avant-goût du contenu.

Écrit par Tamara Writes dans Guide pratique | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : my little paris, éditions du chêne, paris, guide, secret, mylittleparis.com, kanako |

lundi, 27 décembre 2010

Confidences à Allah - Saphia Azzeddine

Confidences à Allah.jpgEntretenir une conversation avec Dieu présente plusieurs avantages : Il est disponible partout et à toute heure ; Il offre toujours une oreille attentive ; Il ne coupe pas la parole ; Il ne contredit jamais, etc. Toutes ces raisons expliquent pourquoi Jbara (une petite bergère crasseuse, malodorante et pourtant, extrêmement belle), apprécie tant ses monologues avec Allah.

Tandis qu’elle s’adresse à Dieu (et au lecteur), Jbara raconte avec humour sa quête d’une vie meilleure. Inutile de dire que ses dilemmes sont quotidiens, puisqu’elle bâtit son ascension sociale dans le pêché : son corps devient vite sa seule arme pour goûter à l’inaccessible « rêve l’mirikan » (ou "rêve américain" sans l'accent).

Malgré la naïveté apparente des propos, les raisonnements de Jbara mettent le doigt sur des problématiques dignes de créer la polémique lors de débats érudits. Dieu existe-t-il ? En quoi les lois divines seraient-elles plus justes que celles des hommes (et vice versa) ? Certains ne devraient-ils pas bénéficier de circonstances atténuantes ? Du coup, ses interrogations nous interpellent. On se demande si on a le droit de juger, ce que nous aurions fait à sa place.

Croyant ou non, chacun de nous a une conscience, si bien que l’on en vient forcément un jour à exprimer ce type de confidences, quel qu’en soit le destinataire.

Écrit par Tamara Writes dans Littérature française | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : saphia azzeddine, editions léo scheer, conversation, dieu, allah, prostitution |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu