Avertir le modérateur

lundi, 29 août 2011

Un été à Saint Tropez - Elizabeth Adler

saint trop.jpgUne lecture de vacances par excellence.

Ce roman contient de tout : du policier, de la romance, de l'humour  et du tourisme. Même un peu Club des 5 sur les bords. Un vrai fourre-tout, mais vraiment sympathique ! De la Californie à la Côte d'Azur et au Var, on suit les aventures estivales d'une petite troupe improbable.

La situation de départ est d'ailleurs excellente : une petite dizaine de vacanciers américains et anglais de tous âges et qui ne se connaissent pas louent sans le savoir la même villa à Saint-Tropez. Ils sont victimes d'une escroquerie et l'agent immobilier s'est fait la malle avec le magot. La villa n'est pas habitable (voire hantée !).

Commence alors une série d'événements (vol d'oeuvres d'art, meurtre, traque, etc.) qui va souder le groupe pour notre plus grande joie.


Vous savez maintenant ce qu'il vous reste à faire pour prolonger un peu vos vacances...

Écrit par Marie-Adélaïde Gervis dans Littérature étrangère, Policier, Voyage & Tourisme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : elizabeth adler, belfond, saint tropez, vacances, soleil, art |

vendredi, 17 juin 2011

Les Visages – Jesse Kellerman

visages 2011mai Kellermann.jpgPour ceux qui ne l'auraient pas compris, j'ai fait un voyage un bout du monde récemment. Du coup, il me fallait une lecture de vacances, ce qui chez moi signifie bon vieux policier, pas trop compliqué à suivre. Classé parmi les meilleures ventes, élu grand prix des lectrices de Elle 2010, quatrième de couverture alléchante juste ce qu'il faut... mon choix s'est rapidement porté sur Les Visages.

Si les critiques dithyrambiques que j'ai lues depuis me paraissent un peu exagérées (« Un thriller qui s'empare de votre esprit et vous laisse à la fin complètement stupéfait. L'art de Jesse Kellerman est tel qu'on pourrait presque parler d'autohypnose. » - The New York Times ou « Une écriture remarquable, une tension maximale, un roman obsédant. Le meilleur thriller de l'année. » - The Guardian), je dois avouer que l'ensemble est assez réussi.

Il faut dire que Les Visages est un roman policier « convenu », dans le bon sens du terme, en ce qu'il réunit tous les ingrédients que les fans du genre aiment et attendent (en tout cas, moi) : un duo improbable, forcément malmené par la vie, qui mène une enquête épineuse, une histoire d'amour inattendue mais jalonnée d'embûches, des meurtres monstrueux perpétrés sur des enfants innocents, deux histoires imbriquées mais qui pourtant se déroulent à de nombreuses années d'intervalle, l'une donnant évidemment les clés pour comprendre l'autre, une fin (plus ou moins) inattendue...

A la frontière du roman et du thriller, Les Visages fait cependant preuve de quelques traits originaux pour le genre : le récit y est planté dans le milieu artistique New-Yorkais, l'enquête ne cède pas à la facilité des descriptions gores, les personnages principaux et secondaires sont dotés d'une psychologie particulièrement travaillée, presque subtile...

Entre Cold Case et New-York Unité Spéciale, Les Visages a sa place dans un sac de plage.

Écrit par Mélanie dans Policier, Thriller | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : points, policier, enquête, meurtre, enfants, romance |

vendredi, 18 mars 2011

L’Agneau – Christopher Moore

l'agneau.jpgC'est l'histoire de l'archange Gabriel à qui Dieu himself a confié la tâche divine de réveiller le meilleur pote de Jésus, Biff, de son sommeil éternel, pour qu'il complète les Evangiles, totalement muets sur la jeunesse de Jésus... C'est vrai quoi, qu'est-ce que Jésus a bien pu faire entre sa prime enfance et ses trente ans, quand il réapparaît sur les rives du Jourdain ?

Voilà donc cet improbable tandem rapatrié incognito sur terre et enfermé, de mauvaise grâce, dans une chambre d'hôtel de Manhattan où l'archange s'empiffre de pizzas et dévore autant de séries américaines (Dallas en tête) que de matchs de catch en attendant que Biff se décide à écrire ce cinquième Evangile. Ce que Biff va finir par faire, racontant l'amitié profonde qui l'a lié à Jésus (Joshua) pendant plus de vingt-cinq ans : premières bêtises, premiers miracles, premières amours (Marie-Madeleine, dite Maggie, au premier chef), premiers pèlerinages... jusqu'à la fin que l'on sait. Parce que Biff, en ami sincère et loyal, a toujours été aux côtés de Joshua, un peu pour tenter de l'aider à comprendre ce qu'impliquait d'avoir été désigné un beau jour comme étant le messie (de qui ? de quoi ?), mais aussi pour lui permettre de vivre, par procuration, ce que son statut particulier lui interdisait : l'opulence, les femmes, le sexe, la violence, les magouilles et autres petites arrangements avec la vie.

Irrévérencieux, irrespectueux, impertinent, décalé, ironique, drôle... les adjectifs ne manquent pas pour tenter de qualifier ce roman qui, malgré une apparente légèreté, repose sur de longues recherches historiques et théologiques. Il en est toutefois un qui s'impose aux autres : jubilatoire !

Une question demeure pourtant : pourquoi diable les Editions Folio l'ont classé dans la catégorie des policiers ?

vendredi, 11 mars 2011

Mygale – Thierry Jonquet

Mygale.jpgRichard Lafargue est un chirurgien-plasticien de renom. Il séquestre Eve, jeune femme à la beauté parfaite, dans sa grande propriété du Vésinet. Vincent a été enlevé il y a quatre ans, un soir de fin d'été sur une route de campagne. En tuant un jeune flic père de famille, Alex est passé du statut de petit malfrat à celui criminel activement recherché.

Richard, Eve, Vincent et Alex sont les quatre personnages de ce roman polyphonique noir, très noir, qui plonge le lecteur dans un cauchemar. Quatre personnages que le lecteur va lentement découvrir, à coups d'informations aussi inattendues que sombres, distillées avec une inquiétante parcimonie. Quatre personnages dont le lecteur va peu à peu comprendre qu'ils sont liés par l'horreur. Et comme souvent dans les romans policiers, en tout cas ceux qui sont réussis, je ne peux pas en dire plus sans en dire trop...

Je peux en revanche ajouter que le récit de Thierry Jonquet est court, précis, percutant, presque imagé tant le ton est juste (on imagine sans peine une adaptation à l'écran). Si les ressorts et la construction de l'intrigue proprement dite ne révolutionnent pas le genre (flashbacks, dénouement final qui éclaire l'ensemble de l'histoire, scènes étouffantes, ton haletant), ils fonctionnent à la perfection. En revanche, le soin manifeste apporté à la psychologie des personnages fait basculer ce roman dans la cour de ceux qui poursuivent le lecteur longtemps après qu'il en ait lu la dernière page.

Mygale, choisi au hasard, était le premier roman de Thierry Jonquet que je lisais. Il ne sera évidemment pas le dernier (Moloch ?).

Écrit par Mélanie dans Policier, Thriller | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : thierry jonquet, folio, thriller, psychologie, chirurgie, crimes |

lundi, 17 janvier 2011

Cadavre exquis - Pénélope Bagieu

cadavre-exquis-penelope-bagieu2.jpgJ'avais un peu déserté les rayons BD ces dernières années, mais 2011 promet un retour en force ! Après les Joséphine, je viens donc de m'offrir le petit dernier de Pénélope Bagieu.

L'humour et l'ironie, qui sont vraiment sa marque de fabrique, se font ici plus subtils. Cela m'a d'ailleurs un peu déroutée au départ, j'attendais de retrouver ce que je connaissais d'elle (et de son blog notamment). Mais non, il s'agit bien là d'une création à part entière, avec son existence propre.

L'intrigue se déroule en huis clos, dans l'appartement d'un écrivain en mal d'inspiration. La jolie mais paumée Zoé va lui insuffler la vie qui lui manquait, comme lui même va apporter à la jeune fille la sécurité qui lui faisait défaut. Mais tout n'est pas si simple, et un secret va être dévoilé...

On s'amuse bien à lire ce récit, mais encore plus à le relire en réalité. J'affectionne particulièrement le trait de la dessinatrice, qui exprime tellement sans avoir forcément besoin de mettre des bulles. Elle a le sens de "la situation". Bref, un bon achat, et une bonne BD à ressortir avec un thé les jours de pluie.

Écrit par Marie-Adélaïde Gervis dans BD, Humour, Policier | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : pénélope bagieu, joséphine, dessinateur, humour, paris, écrivain, bayou, gallimard |

lundi, 03 janvier 2011

L'Ombre des Romanov - Franck Ferrand

ombre des romanov.jpgUn polar parsemé de références historiques, et ponctué de rencontres aussi sensuelles qu’éphémères… Voilà le cocktail enivrant dont j’ai avalé jusqu’à la dernière des 366 pages sans attraper de gueule de bois.

Tout ce qui brille n’est certes pas d’or et pourtant, dès le prologue j’ai été éblouie par l’éclat de magnifiques joyaux, liés à la célèbre dynastie Romanov et mystérieusement retrouvés par un général nazi… Ma curiosité est piquée à son comble lorsque je découvre, quelques pages plus loin (et plus de soixante ans après la découverte du trésor), que la Reine d’Angleterre arbore l’une des pièces en question, tandis qu’une autre atterrit dans la boîte aux lettres d’un jeune homme, fou de pierres précieuses…

Compte tenu des éléments historiques au cœur de l’intrigue, je n’ai pas pu m’empêcher de penser au Da Vinci Code. La comparaison s’arrête au genre, puisque L’Ombre des Romanov me semble beaucoup plus accessible et digeste. L’auteur a parfaitement su tisser une trame contemporaine et bien menée, à partir d’un détail précis de l’histoire, sans pour autant se lancer dans une énumération fastidieuse de faits et de dates.

Outre une foule d’éléments précieux sur les Romanov, j’ai surtout appris que depuis 1918, un doute plane sur l’assassinat de la famille impériale de Russie par les bolcheviks. La version officielle veut que la famille entière ait été massacrée. D’autres historiens (peu nombreux) défendent l’idée que les filles du Tsar seraient restées en vie. Inutile de préciser que la version non officielle a servi de point de départ à ce roman.

Je tiens également à noter un dernier aspect qui contribue à l’originalité du récit : le héros est un avocat noir, d’origine américaine (enfin, franco-américaine), ce qui n’est pas banal pour un polar bien français.

Bref, avec tous ces ingrédients, j’imagine parfaitement une adaptation TV de ce roman…

Écrit par Tamara Writes dans Histoire & Politique, Policier | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : franck ferrand, xo editions, famille impériale, russie, énigme, polar, romanov |

mercredi, 23 juin 2010

Millénium - Stieg Larsson

Millénium.jpgCe billet est désormais consultable sur notre nouvelle adresse de blog : http://www.lectricesandthecity.fr/millenium-stieg-larsson/

Écrit par Tamara Writes dans Policier, Thriller | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : stieg larsson, suède, enquête, scandale, actes sud |

vendredi, 05 mars 2010

Sans un mot - Harlan Coben

Sans un mot.jpgCe billet est désormais consultable sur notre nouvelle adresse de blog : http://www.lectricesandthecity.fr/sans-un-mot-harlan-coben/

Écrit par Tamara Writes dans Policier | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : harlan coben, polar, mystère, belfond |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu