Avertir le modérateur

vendredi, 10 février 2012

Pour lire notre interview de Donato Carrisi...

 

...il faut la lire sur la nouvelle adresse de notre blog :

WWW.LECTRICESANDTHECITY.FR


A tout de suite là-bas ;)

Écrit par Marie-Adélaïde Gervis dans Auteurs, Quelques lignes avec... | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : donato carrisi, lectrices and the city, nouveau blog, polar |

mercredi, 21 septembre 2011

Quelques lignes avec... Jesse Kellerman (Les visages, Jusqu'à la folie)

En attendant de vous parler de son roman Jusqu'à la folie (Mélanie est en train de le lire), voici un petit compte rendu de l'interview que j'ai pu faire de Jesse Kellerman à la rencontre organisée par sa maison d'édition Les deux terres et par Hachette. Y étaient rassemblés des blogueurs littéraires comme Sophie (Sophielit) ou encore Catherine (le blog du polar).

jesse kellerman,interview,photo,les deux terres,hachetteL&C : votre écriture a-t-elle changé à présent que vous avez un fils ? Je fais notamment référence aux meurtres d'enfants dans Les visages...


JK : à vrai dire mon écriture a changé sur deux plans. D'abord mon emploi du temps n'est plus le même et ma façon de travailler à changé. Ensuite du point de vue artistique et thématique, rien ne remplace l'expérience vécue, cela donne plus de profondeur. Je ne me sentais pas légitime pour parler d'enfant avant et d'ailleurs aucun de mes personnages n'en avait. J'avais peur que ça sonne faux. Dans mon prochain livre, cela se verra. Enfin, moi je le perçois, mais il sera intéressant de voir si mes lecteurs le verront, eux.

L&C : que lisez-vous ?

JK : je lis de tout. Pour mes recherches je lis des essais et des documents. Pour mon plaisir, je cherche avant tout la beauté de la langue, une belle écriture. Ce qui m'enthousiasme c'est de découvrir une langue qui est belle d'une façon nouvelle et innovante. Je suis très attaché au theatre, d'ailleurs, qui est une forme d'écriture très spécifique, tournée entièrement vers la langue. De la musique avec des mots. J'aime Nabokov, Hemingway, Ruth Rendall. Les voix uniques qui ne ressemblent pas à ce qu'on voit à la télévision.

L&C : quel est le livre que vous auriez rêvé d'avoir écrit ?

JK : Pale fire de Nabokov. Un poème irréel. Mais je suis plus attiré par les auteurs en eux-mêmes que par des livres en particuliers. Je cherche la voix d'un auteur, et quand je la trouve, je lis tout ce qu'il a écrit. C'est comme une histoire d'amitié.

Au final, j'ai trouvé Jesse Kellerman ouvert, sympathique et très jeune. Je n'ai jamais été une grande fan de polars (contrairement à Mélanie), le sang, l'angoisse, très peu pour moi. Mais un auteur de polar, c'est finalement très fréquentable !

PS : vous m'avez trouvée sur la photo ? (au premier rang sont assis Barbara et Jesse Kellerman et la traductrice de Jusqu'à la folie, Julie Sibony). Merci à Catherine pour la photo.

Écrit par Marie-Adélaïde Gervis dans Auteurs, Quelques lignes avec... | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : jesse kellerman, interview, photo, les deux terres, hachette |

mercredi, 31 août 2011

Quelques lignes avec... Thomas Raphaël

Nous inaugurons cette rubrique d'interview avec Thomas Raphaël, l'auteur de La Vie commence à 20h10 que nous avons lu avant les vacances. Merci à lui de se prêter à cet exercice !
THOMAS-RAPHAEL.jpg
L&C : Commençons par le plus naturel en cette fin août. Quelles ont été vos lectures de l'été ?

TR : J’ai lu Marco Polo, de Gary Jennings, un livre qui ne me ressemble pas du tout. Mais il y a plein de scènes érotiques dedans alors je l’ai dévoré. J’ai lu La Synthèse du camphre, un premier roman qui me hante encore. (Arthur Dreyfus n’a que 25 ans ! Je suis jaloux !) J’ai lu L’Objet de mon affection de Stephen McCauley, qui m’a fait beaucoup pleurer. J’ai relu Bossypants de mon idole Tina Fey, qui me fait toujours rire. J’ai eu un gros coup de cœur pour Les Chaussures italiennes, de Henning Mankell – attendez, Sandie, l’attachée de presse de Flammarion, me dit dans l’oreillette d’arrêter là car ma liste est bizarre, j’ai un problème de ligne éditoriale.

L&C : Le mois de septembre s'annonce comme toujours chargé d'actualité littéraire. Avez-vous des attentes particulières ? 

TR : Je n’aime pas l’idée de la rentrée littéraire et des livres qu’on a deux mois pour avoir lus car je suis un lecteur totalement désorganisé libre. Par ailleurs, contrairement à la pratique au mois de septembre, je crois au droit universel des livres à avoir une jolie image sur la couverture – je suis sérieux.

L&C : En règle générale, que lisez-vous ?  Quel auteur nous recommanderiez-vous ?

TR : Sur une île déserte, ce sont les livres de David Sedaris que j’emporterais. Comment ça c’était pas la question posée ?

L&C : Avez-vous déjà eu un choc littéraire ?

TR : A ce jour, en audiolivre dans mon bain, j’ai écouté Naked de David Sedaris trois cent cinquante quatre fois. Je prends des bains juste pour écouter David Sedaris. Il paraît qu’il n’y aura plus d’eau en Europe en 2050. C’est à cause de moi – et de David Sedaris.

L&C : Nous venons de clore notre série de l'été sur les lectures de notre enfance et de notre adolescence. Quel(s) livre(s) vous a/ont le plus marqué étant enfant, puis adolescent ?

TR : Quand j’étais ado, j’ai aimé tous les livres de Colette. Elle a tout ce que j’aime : la finesse, le style, et la gourmandise.

Thomas Raphaël 1.pngL&C : La Vie commence à 20h10 a été édité chez Flammarion au printemps. C'est un beau démarrage. Comment avez-vous vécu sa sortie ? 

TR : Le site Amazon a une fonctionnalité sadique : sur la page de chaque livre, et donc du mien aussi, il y a un classement en fonction du nombre de ventes qui évolue en temps réel. En temps réel. Dans la même journée, votre livre peut passer de 500 à 34 000. C’est horrible. 

Par conséquent, j’ai pris la décision de faire installer par mon copain sur le site d’Amazon un système de verrou parental.

(Je ne l’ai pas encore fait, alors si vous allez commander le livre là tout de suite, il montera automatiquement de plusieurs milliers de places dans le classement, vous verrez ce sera très amusant, et moi ça me rendra heureux.) 

L’autre problème, sinon, quand on vous donne un livre que vous avez écrit, c’est que vous l’avez déjà lu (NDLR : l'auteur bosse dans la télévision, et Thomas Raphaël est son pseudonyme).

L&C : Avez-vous déjà un deuxième roman en tête ou en route ?

TR : Avec la publication de La Vie Commence à 20h10, j’ai découvert quelque chose que je n’attendais pas : la spontanéité des lecteurs. Je ne m’attendais pas à recevoir autant de petits messages, si fins et si gentils. Un mail, en particulier, m’a touché, de Marion, 17 ans. Sa méchante tante l’a forcée à lire La Vie Commence à 20h10, alors qu’elle ne lisait jamais. Au final, me dit Marion, elle a versé une larme et elle a regretté que le livre « ne fasse que cinq-cents pages »…Et depuis elle a envie de lire plein d’autres romans.

Marion, comme pas mal d’autres lecteurs, m’a demandé aussi s’il y aura une suite. En fait, oui, Sophie me manque de plus en plus et j’ai envie de savoir ce qu’elle devient... Et Julien, et Annie, et Mohamed… 

Ce sont les retours des lecteurs et des blogueurs qui me donnent envie de continuer. Ils ont exactement l’effet inverse d’une cigarette : à chaque mail de lecteur que je reçois, mon espérance de vie est prolongée d’un quart d’heure. Et je fume même pas ! Alors imaginez…

Merci Thomas et à bientôt !

NB : notez le joli portrait de Thomas Raphaël par l'illustratrice Margaux Mottin dont nous avons déjà parlé ici (La Théorie de la Contorsion) et ici (J'aurais adoré être ethnologue) 

Écrit par Marie-Adélaïde Gervis dans Auteurs, Quelques lignes avec... | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : flammarion, thomas raphaël, plus belle la vie, interview, premier roman |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu