Avertir le modérateur

vendredi, 18 février 2011

Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates - Mary Ann Shaffer et Annie Barrows

Cercle littéraire des amateurs epluchures patates.gif.jpegUn roman désuet mais savoureux avec lequel je me suis délectée pendant une semaine !

Merci à Anne et Manon de m'avoir conseillé ce livre, que je me suis empressée d'emprunter à la bibliothèque. L'avantage de la bibliothèque, c'est que j'ai hérité d'un livre abimé, un peu passé, qui m'a tout de suite mise dans l'ambiance.

C'est une correspondance charmante et pleine d'esprit, qui nous embarque dans les années d'après guerre à Londres et à Guernesey. On lit les lettres échangées entre Juliet Ashton, écrivaine londonienne, son éditeur, sa meilleure amie, et une flopée d'habitants de l'île de Guernesey. On y découvre la vie quotidienne pendant et après la guerre dans une parcelle rurale de la Grande-Bretagne qui a beaucoup souffert. On oublie en effet souvent que les îles anglo-normandes ont subi l'occupation nazie. 

Je n'avais pas lu de roman épistolaire depuis... Les liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos, et c'est un vrai plaisir de découvrir ces échanges alternativement drôles, pathétiques, terriblement tristes ou spirituels.

Monsieur-mon-mari est en train de le lire (vite, il faut le rendre à la bibliothèque après-demain !) et au début il trouvait que c'était plutôt un livre pour nana (mais que diable veut-il dire par là ?). Mais maintenant il est totalement pris. Je suis ravie !

PS : rétablissons la vérité ! Le véritable nom du Cercle est : "le cercle des amateurs de littérature et de tourte aux épluchures de patates de Guernesey".

lundi, 17 janvier 2011

Cadavre exquis - Pénélope Bagieu

cadavre-exquis-penelope-bagieu2.jpgJ'avais un peu déserté les rayons BD ces dernières années, mais 2011 promet un retour en force ! Après les Joséphine, je viens donc de m'offrir le petit dernier de Pénélope Bagieu.

L'humour et l'ironie, qui sont vraiment sa marque de fabrique, se font ici plus subtils. Cela m'a d'ailleurs un peu déroutée au départ, j'attendais de retrouver ce que je connaissais d'elle (et de son blog notamment). Mais non, il s'agit bien là d'une création à part entière, avec son existence propre.

L'intrigue se déroule en huis clos, dans l'appartement d'un écrivain en mal d'inspiration. La jolie mais paumée Zoé va lui insuffler la vie qui lui manquait, comme lui même va apporter à la jeune fille la sécurité qui lui faisait défaut. Mais tout n'est pas si simple, et un secret va être dévoilé...

On s'amuse bien à lire ce récit, mais encore plus à le relire en réalité. J'affectionne particulièrement le trait de la dessinatrice, qui exprime tellement sans avoir forcément besoin de mettre des bulles. Elle a le sens de "la situation". Bref, un bon achat, et une bonne BD à ressortir avec un thé les jours de pluie.

Écrit par Marie-Adélaïde Gervis dans BD, Humour, Policier | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : pénélope bagieu, joséphine, dessinateur, humour, paris, écrivain, bayou, gallimard |

mardi, 09 novembre 2010

Millefeuille de onze ans - Isabelle Jarry

Millefeuille de onze ans.jpg« Tout individu connait sa révélation et rencontre tôt au tard le livre qui lui montre le chemin (…). Tout alors devient clair, et l’on voit distinctement le chemin à suivre, on est appelé, aspiré par cette nouvelle voie qui s’ouvre à nous, radieuse et engageante comme un sentier gravissant une montagne de diamant jusqu’au sommet brillant de mille feux étincelants ».

A onze ans, Isabelle Jarry ne sait pas encore qu’elle deviendra écrivain. C’est pourtant à partir de son entrée en sixième que la petite parisienne commence inconsciemment à poser les jalons de ce qui deviendra sa future profession.

L’auteure raconte la naissance d’un écrivain, telle la transformation d’une chrysalide en papillon : le désintérêt pour les sujets qui passionnent les filles de son âge, les journées passées à la bibliothèque, l’amour du grec et du latin, la lecture du moindre ouvrage, les mille feuilles de carnets noircies de textes sans intérêt, les heures de contemplation de la nature et des hommes …

Bien que le récit ressemble plus à une compilation de souvenirs de son année scolaire, plutôt qu’à une histoire chronologique, le texte est indéniablement touchant. L’adulte porte un regard ému sur l’enfant qu’elle était, la remerciant de lui avoir permis de devenir un écrivain reconnu.

Écrit par Tamara Writes dans Littérature française | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : isabelle jarry, stock, folio, écrivain, écriture, paris |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu