Avertir le modérateur

lundi, 25 avril 2011

L’Elégance des veuves – Alice Ferney

L’Elégance des veuves – Alice Ferney.jpgCertains disent que c’est un « livre de filles ». Si ce jugement apparaît quelque peu dépréciatif, il n’est pas totalement faux dans la mesure où c’est effectivement un livre écrit par une femme et qui parle des femmes. Cela dit, un tel commentaire est évidemment simpliste. Personnellement, je préfère dire que c’est un livre sur la vie, celle des femmes bien sûr, mais aussi sur les hommes qu’elles épousent et avec qui elles forment un couple, les enfants qu’ils engendrent, la famille qu’ils forment et les années qui passent.

A travers trois générations de femmes, Alice Ferney raconte avec pudeur et discrétion, mais sans détour, les histoires successives de Valentine, Mathilde et de la petite dernière, du début du siècle à nos jours : les convenances, les arrangements, le statut social de l’homme et de son épouse de femme, les maternités successives, les décès et le chagrin qui ne s’efface jamais vraiment.

Sans jamais formuler de jugement, elle dépeint l’évolution des relations entre hommes et femmes, et de leurs rôles respectifs, vers le fragile équilibre qui existe (pas toujours) aujourd’hui. Sans militantisme ni féminisme revendiqué, L’Elégance des veuves éclaire le lecteur sur l’environnement social qui pesait sur l’homme et la femme du début du siècle, dans le milieu bourgeois, avec tout ce que l’on imagine de caricatural. Mais c’est justement parce qu’elle a choisi la bourgeoisie pour cadre qu’Alice Ferney nous permet de pénétrer un monde où l’apparence est ligne de conduite et de décrypter un mode de fonctionnement qui apparaît tellement dépassé aujourd’hui qu’il en est presque inconcevable. Et pourtant, il n’est ni si éloigné, ni éradiqué et, surtout, l’univers ici décrit permet d’apercevoir que, contrairement à ce que l’on imagine trop facilement aujourd’hui, les femmes étaient, si ce n’est satisfaites, du moins averties de leur destinée.

Bref, sans être réellement un coup de cœur (trop interpellant ? trop juste ?), ce (court) roman reste un exercice de style remarquable, avec, d’une part le charme désuet des bavardages maternels à l’heure du thé et, d’autre part, la force de questionnements sans fin : être amoureuse, épouse, mère… et heureuse.

Écrit par Mélanie dans Littérature française | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : babel, alice ferney, femmes, mariage, maternité, deuil, vie, générations, famille |

vendredi, 24 décembre 2010

White Palace - Glenn Savan

couv_WhitePalace.jpgVoilà un roman que je n’aurais pas lu si on ne me l’avait pas mis entre les mains. Jamais remarqué en librairie, jamais entendu parler de l’auteur, mais quelle découverte ! Moi qui adore la littérature américaine surtout lorsqu’elle décortique les travers de la société, j’ai été servie.

White Palace, c’est l’histoire d’une passion amoureuse aussi intense que bancale. Un soir de cuite, Max rencontre Nora dans un bar miteux. Elle le magnétise. En quelques heures, il va la désirer plus que tout, malgré son physique «hors norme» (pour vous donner une idée je l’ai imaginée telle une héroïne du dessinateur de BD Robert Crumb).
Le truc, c’est que Max est jeune, bourgeois et cultivé, alors que Nora est tout droit issue d’une famille que l’on peut qualifier de « white trash ». Elle a la quarantaine passée, est divorcée et serveuse dans un fast food. L’auteur va alors décrire par le menu détail comment les différences sociales s’immiscent dans leur relation amoureuse.

J’ai plongé dans cette histoire sans m’en rendre compte, comprenant les états d’âme de Max, m’identifiant parfois à Nora. Glenn Savan est vraiment talentueux, il vous embarque dans le récit sans vous ménager, à grand renfort de personnages secondaires tous plus réussis les uns que les autres. La critique sociale est sévère et invite à la réflexion.
C’est une lecture un peu glauque même s’il est question de sentiments amoureux. Mais j’ai fini ce livre il y a maintenant quinze jours et j’y pense encore…

Écrit par Noémie dans Littérature étrangère | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : glenn savan, sexe, babel, missouri, amour |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu