Avertir le modérateur

vendredi, 17 juin 2011

Les Visages – Jesse Kellerman

visages 2011mai Kellermann.jpgPour ceux qui ne l'auraient pas compris, j'ai fait un voyage un bout du monde récemment. Du coup, il me fallait une lecture de vacances, ce qui chez moi signifie bon vieux policier, pas trop compliqué à suivre. Classé parmi les meilleures ventes, élu grand prix des lectrices de Elle 2010, quatrième de couverture alléchante juste ce qu'il faut... mon choix s'est rapidement porté sur Les Visages.

Si les critiques dithyrambiques que j'ai lues depuis me paraissent un peu exagérées (« Un thriller qui s'empare de votre esprit et vous laisse à la fin complètement stupéfait. L'art de Jesse Kellerman est tel qu'on pourrait presque parler d'autohypnose. » - The New York Times ou « Une écriture remarquable, une tension maximale, un roman obsédant. Le meilleur thriller de l'année. » - The Guardian), je dois avouer que l'ensemble est assez réussi.

Il faut dire que Les Visages est un roman policier « convenu », dans le bon sens du terme, en ce qu'il réunit tous les ingrédients que les fans du genre aiment et attendent (en tout cas, moi) : un duo improbable, forcément malmené par la vie, qui mène une enquête épineuse, une histoire d'amour inattendue mais jalonnée d'embûches, des meurtres monstrueux perpétrés sur des enfants innocents, deux histoires imbriquées mais qui pourtant se déroulent à de nombreuses années d'intervalle, l'une donnant évidemment les clés pour comprendre l'autre, une fin (plus ou moins) inattendue...

A la frontière du roman et du thriller, Les Visages fait cependant preuve de quelques traits originaux pour le genre : le récit y est planté dans le milieu artistique New-Yorkais, l'enquête ne cède pas à la facilité des descriptions gores, les personnages principaux et secondaires sont dotés d'une psychologie particulièrement travaillée, presque subtile...

Entre Cold Case et New-York Unité Spéciale, Les Visages a sa place dans un sac de plage.

Écrit par Mélanie dans Policier, Thriller | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : points, policier, enquête, meurtre, enfants, romance |

mercredi, 12 janvier 2011

Le cimetière des poupées - Mazarine Pingeot

pingeot-cimetiere.jpgDès les premières lignes le malaise s'installe. Une femme écrit sa douleur, et elle a l'air si folle que j'ai peur d'elle. Elle raconte son mal-être et elle râle, mais je ne veux pas l'écouter.

C'est à la quinzième page que le déclic a eu lieu, je me suis subitement rendue compte qu'il s'agissait du livre que Mazarine Pingeot avait écrit au sujet d'une infanticide. J'avais entendu parler du livre au moment où l'affaire des "bébés congelés" est sortie. Et puis je l'avais oublié. On a dit à l'époque qu'elle s'était directement inspirée du cas de Véronique C. On m'a prêté ce livre sans me le préciser...

Je n'ai pas pu poursuivre, cela m'est physiquement impossible. Je ne veux pas rentrer dans le tête d'une telle femme. Je suis maman et cette histoire m'épouvante.

Qui a pu aller au bout de ce livre ? Ai-je tort d'abandonner ?

 

Écrit par Marie-Adélaïde Gervis dans Littérature française | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : mazarine pingeot, julliard, meurtre, infanticide, famille, criminalité, prison, véronique courjault |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu