Avertir le modérateur

vendredi, 14 octobre 2011

Résultats du concours Jesse Kellerman

Les 5 gagnants des livres Jusqu'à la folie dédicacés par Jesse Kellerman ont été désignés !

résultat,concours,palmarès,jesse kellerman,éditions des deux terresA la question "quel est le personnage de polar qui vous a fait le plus peur ?", nous avons eu droit à des réponses aussi diverses que : Sherlock HolmesDiane Downsle clown de Stephen KingDaniel Clay le pédopsychiatre dans La proie des ombres de John Connolly, les personnages de Fred Vargas, le taxidermiste de La chambre des morts de Frank Thilliez, les personnages d'Elizabeth GeorgeSqweegel, le personnage de Level 26 de Anthony E. Zuiker, le chirurgien Richard Lafargue dans Mygale, le méchant dans Deuil de Miel de Frank Thilliez, le serial-killer Patrick Bateman d'American Psycho de Bret Easton Ellis, Bic de Nous n'irons plus au bois de Mary Higgins Clark, le méchant dans La chambre des curiosités de Douglas Preston, le personnage du Chuchoteur de Donato CarrisiLeland Gaunt dans Bazaar de Stephen KingThomas Bishop dans Au delà du Mal de Shane Stevens, mais le grand favori reste sans conteste Hannibal Lecter dans Le silence des agneaux de Thomas Harris.

Sans plus attendre, voici la liste des 5 gagnants (tirage au sort réalisé via Randomizer sous contrôle de Monsieur-mon-mari) :

  1. mamanjuju
  2. severine2111
  3. Pascale
  4. D.
  5. Keslass
A chacun(e) de me communiquer son adresse postale et le nom à faire figurer dans la dédicace à nous@lectricesandthecity.fr
 
Bravo à eux et merci aux Editions des deux Terres

Écrit par Marie-Adélaïde Gervis dans Challenges, concours & Tags | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : résultat, concours, palmarès, jesse kellerman, éditions des deux terres |

mercredi, 22 juin 2011

Adaptations de livres au cinéma : au secours ?

2986065591_2_3_sW2IbO7G.jpg
Crédit montage photo : ilnyak1pas.

La Lectrice étant évidemment pluridisciplinaire, elle va au cinéma (quoique). La Lectrice étant naturellement ouverte d'esprit, elle accepte d'aller voir les adaptations de livres qu'elle a lus (encore que), refusant de considérer que ce sera nécessairement moins bien (mais pas tout à fait). Mais la Lectrice doit bien se rendre à l'évidence : il est effectivement rare qu'une adaptation soit à la hauteur du livre qu'elle met en images... Retour et justification de nos pires expériences d'adaptations ciné :

 

Tamara

- Je vais rarement au cinéma, donc je vois peu d'adaptations de livres... Courageuse mais pas téméraire, je choisis toujours le livre quand les deux sont disponibles. Et si par hasard je vois le film en premier, je perds l'envie de lire le bouquin.

 

Marie-Adélaïde

- Il y a finalement peu d'adaptations ciné que je n'ai pas aimées... dans la mesure où j'écrème beaucoup en amont au stade des bandes annonces (merci Allo ciné) ! Mais il y a quand même un film que je n'ai même pas pu regarder jusqu'à la fin tant il m'a paru nul (désolée pour les fans) : Mange, prie, aime avec Julia Roberts. Au secours ! Et pourtant il est rare que je parte avant la fin. Je n'avais pas adoré le roman, je l'avoue. Mais filmée, je m'étais dit que l'évasion serait renforcée. Au contraire, Julia Roberts n'est pas crédible, et je me suis plus qu'ennuyée...

 

Mélanie

- Malgré l'ouverture d'esprit qui me caractérise, je dois bien avouer que je redoute les adaptations cinématographiques de livres, surtout si je les ai aimés. Trois exemples me viennent immédiatement à l'esprit que je pense aux pires traductions sur grand écran : Mystic River du grand Dennis Lehane (dont je vous reparlerai très bientôt) bien qu'il ait été adapté par le non moins grand Clint Eastwood, la sulfureuse Geisha d'Arthur Golden mais, surtout, la saga Harry Potterà qui je voue un culte absolu, en pages imprimées seulement... Je pense tout simplement qu'il est impossible de traduire fidèlement en images la puissance des mots, sans oublier le fait que les réalisateurs, scénaristes et autres producteurs veulent nécessairement y ajouter leur « patte »... Cela dit, les contre-exemples existent, comme toujours.

 

Noémie

- En réfléchissant deux secondes, je m'aperçois tout simplement que j'évite d'aller voir un film si j'ai déjà lu le roman. Petite, j'ai le souvenir d'avoir vu Charlie et la chocolaterie de Mel Stuart (1971) alors que je venais de finir le roman de Dahl ... et ça n'avait rien à voir avec ce que j'avais pu imaginer lors de ma lecture. Le film n'était pas forcément mauvais mais j'ai été très déçue... depuis je me méfie et c'est rare que j'aille voir une adaptation ciné.


Et vous, quel est votre anti-palmarès des adaptations ciné ?

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu