Avertir le modérateur

vendredi, 17 juin 2011

Les Visages – Jesse Kellerman

visages 2011mai Kellermann.jpgPour ceux qui ne l'auraient pas compris, j'ai fait un voyage un bout du monde récemment. Du coup, il me fallait une lecture de vacances, ce qui chez moi signifie bon vieux policier, pas trop compliqué à suivre. Classé parmi les meilleures ventes, élu grand prix des lectrices de Elle 2010, quatrième de couverture alléchante juste ce qu'il faut... mon choix s'est rapidement porté sur Les Visages.

Si les critiques dithyrambiques que j'ai lues depuis me paraissent un peu exagérées (« Un thriller qui s'empare de votre esprit et vous laisse à la fin complètement stupéfait. L'art de Jesse Kellerman est tel qu'on pourrait presque parler d'autohypnose. » - The New York Times ou « Une écriture remarquable, une tension maximale, un roman obsédant. Le meilleur thriller de l'année. » - The Guardian), je dois avouer que l'ensemble est assez réussi.

Il faut dire que Les Visages est un roman policier « convenu », dans le bon sens du terme, en ce qu'il réunit tous les ingrédients que les fans du genre aiment et attendent (en tout cas, moi) : un duo improbable, forcément malmené par la vie, qui mène une enquête épineuse, une histoire d'amour inattendue mais jalonnée d'embûches, des meurtres monstrueux perpétrés sur des enfants innocents, deux histoires imbriquées mais qui pourtant se déroulent à de nombreuses années d'intervalle, l'une donnant évidemment les clés pour comprendre l'autre, une fin (plus ou moins) inattendue...

A la frontière du roman et du thriller, Les Visages fait cependant preuve de quelques traits originaux pour le genre : le récit y est planté dans le milieu artistique New-Yorkais, l'enquête ne cède pas à la facilité des descriptions gores, les personnages principaux et secondaires sont dotés d'une psychologie particulièrement travaillée, presque subtile...

Entre Cold Case et New-York Unité Spéciale, Les Visages a sa place dans un sac de plage.

Écrit par Mélanie dans Policier, Thriller | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : points, policier, enquête, meurtre, enfants, romance |

lundi, 14 février 2011

Flic, tout simplement - Martine Monteil

FLIC TOUT SIMPLEMENT - NADINE MONTEIL.jpgDans sa chanson Femme des années 80, Michel Sardou évoque une femme qui « s’installerait à la présidence », d’où elle « ferait bander la France ». Martine Monteil ne briguera sans doute jamais le poste de Président de la République, mais elle a accédé à bien des « pouvoirs suprêmes ».

Première femme commissaire, elle a dirigé la Brigade des stups, la Mondaine, la Brigade de répression du banditisme puis la Crime. Naturellement, elle devient ensuite patron de la PJ avant d'être nommée Préfet-secrétaire général de la Zone de défense de Paris. Son parcours se révèle d’autant plus impressionnant que pas une représentante de la gente féminine ne l’a précédée à une de ces fonctions. Martine, première partout !

Curieusement, son statut de « première femme » s’avère l’aspect le moins important du livre. Toute mon attention s’est rapidement portée sur le récit : à travers sa carrière, Martine Monteil raconte une partie de mon histoire. Ou du moins de nombreux faits-divers qui ont ponctué actualité au cours de mon enfance. J’ai découvert l’envers du décor de certains événements dont je ne connaissais jusque-là que la couverture médiatique. Attentats de Port Royal, arrestation de Guy Georges, accident de Lady Di, nettoyage du l’Ilot Chalon, les aveux de Madame Claude… Jamais je n’aurais pu imaginer dans quelles conditions ces enquêtes se sont déroulées ! Mieux qu’un polar, la littérature réalité révèle les coulisses des traques de vrais méchants, bien plus sanguinaires et dépourvus d’émotion que de toutes leurs pales imitations de fictions.

Au-delà du sentiment d’avoir accédé à un univers fermé, j’ai été particulièrement marquée par une constatation des plus surprenantes : la lutte contre la criminalité influence directement l’évolution et la transformation de la physionomie d’une ville, voire d’un pays. Et ce n’est pas le premier facteur auquel j’aurais pensé.

 

Écrit par Tamara Writes dans Biographie | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : martine monteil, michel lafon, police, policier, enquête, témoignage, investigation |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu