Avertir le modérateur

lundi, 24 janvier 2011

Le Secret – Megan Hart

Le Secret.jpgCe qui devait arriver arriva… Certains penseront qu’il vaut mieux tard que jamais, puisque j’ai attendu d’avoir plus de trente ans pour lire mon premier livre de la célèbre maison Harlequin.

Au départ, j’entamais une démarche toute professionnelle, afin de comprendre pour quelles raisons les « livres rouges » et leurs récits à l’eau de rose se vendaient en millions d’exemplaires dans le monde entier.

Avant de sélectionner mon roman, j’ai dans un premier temps étudié le site Internet d’Harlequin. J’ai découvert qu’il existait une dizaine de collections différentes, chacune correspondant à un style différent : roman historique, paranormal, univers médical, fantastique, thriller, etc. Du coup, quitte à faire mon éducation « harlequinesque », j’ai opté pour un genre qui m’est peu familier. Ainsi, Le Secret de Megan Hart, appartient à la collection Spicy, celle des romans érotiques…

Le livre le plus érotique que j’avais lu jusque-là était La Bicyclette Bleue (Régine Desforges), si bien que j’ai toujours pensé qu’érotique rimait avec suggestif. Du coup, j’ai trouvé vraiment intéressant de voir que la sexualité pouvait être évoquée sans pudeur, et pourtant sans vulgarité ni violence. Je reconnais qu’il s’agit d’une véritable prouesse de l’auteur.

Mais surtout, l’histoire m’a sincèrement captivée. Sur les derniers chapitres, j’ai survolé les scènes torrides, tout simplement parce que j’étais pressée de connaître le dénouement. Quel est ce fameux secret, qui tient en haleine depuis les premières pages ? Pourquoi Elle, jeune femme qui mène une brillante carrière, enchaîne les aventures sans lendemain, refusant obstinément l’engagement et l’amour ?

Bref, Harlequin ne m’a pas convertie à la littérature érotique, mais je pense qu’il y aura une prochaine fois. Car je suis amatrice de « chick lit » (littérature de filles dans la lignée de Gossip Girl ou Le Diable s’habille en Prada) et Harlequin possède aussi une collection consacrée à ce genre…

Écrit par Tamara Writes dans Chick Lit', Erotique | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : megan hart, harlequin, spicy, secret, sexe |

vendredi, 24 décembre 2010

White Palace - Glenn Savan

couv_WhitePalace.jpgVoilà un roman que je n’aurais pas lu si on ne me l’avait pas mis entre les mains. Jamais remarqué en librairie, jamais entendu parler de l’auteur, mais quelle découverte ! Moi qui adore la littérature américaine surtout lorsqu’elle décortique les travers de la société, j’ai été servie.

White Palace, c’est l’histoire d’une passion amoureuse aussi intense que bancale. Un soir de cuite, Max rencontre Nora dans un bar miteux. Elle le magnétise. En quelques heures, il va la désirer plus que tout, malgré son physique «hors norme» (pour vous donner une idée je l’ai imaginée telle une héroïne du dessinateur de BD Robert Crumb).
Le truc, c’est que Max est jeune, bourgeois et cultivé, alors que Nora est tout droit issue d’une famille que l’on peut qualifier de « white trash ». Elle a la quarantaine passée, est divorcée et serveuse dans un fast food. L’auteur va alors décrire par le menu détail comment les différences sociales s’immiscent dans leur relation amoureuse.

J’ai plongé dans cette histoire sans m’en rendre compte, comprenant les états d’âme de Max, m’identifiant parfois à Nora. Glenn Savan est vraiment talentueux, il vous embarque dans le récit sans vous ménager, à grand renfort de personnages secondaires tous plus réussis les uns que les autres. La critique sociale est sévère et invite à la réflexion.
C’est une lecture un peu glauque même s’il est question de sentiments amoureux. Mais j’ai fini ce livre il y a maintenant quinze jours et j’y pense encore…

Écrit par Noémie dans Littérature étrangère | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : glenn savan, sexe, babel, missouri, amour |

dimanche, 07 novembre 2010

Fraise et chocolat 1 & 2 - Aurélia Aurita

fraise-et-chocolat_aurelia-aurita_090428010017.jpgFraise et chocolat n'est pas du tout une nouveauté BD mais comme les deux tomes viennent de sortir dans la collection Pocket, je me suis dit que ça valait le coup d'oeil (à 7 euros chacun vous auriez tort de vous priver!).

Le pitch: l'auteur, jeune dessinatrice raconte l'histoire de sa passion amoureuse avec un dessinateur de bd plus âgé. Elle détaille TOUT et forcément ça parle beaucoup de sexe! Mais c'est tellement plein d'humour et tellement assumé qu'on en redemande.

Si le volume 1, met en scène les débuts de sa relation avec son nouvel amoureux elle aborde de manière très juste, dans le second opus, les premières remises en question et crises du couple.

Les deux tomes se lisent d'une traite, on passe un très bon moment. Le dessin est plaisant, et je trouve le propos joyeux.

Dans un registre un peu plus soft je vous parlerai un jour du tout aussi brillant Je ne verrai pas Okinawa, du même auteur.

Écrit par Noémie dans Erotique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sexe, dessinateur, couple, aurélia aurita, les impressions nouvelles |

vendredi, 10 septembre 2010

Suite(s) Impériale(s) - Bret Easton Ellis

Suites-imperiales_Bret-Easton-Ellis.jpgJe compte parmi les fans de Bret Easton Ellis depuis le jour où l'adolescente que j'étais a dévoré en version originale Less than zero (Moins que zéro). J'ai par la suite beaucoup aimé tous les livres qui se succédèrent. Et contre toute attente, ma déception est immense après la lecture de Suite(s) Impériale(s)....

Première désillusion : je n'ai cessé de me demander quand l'histoire allait débuter. Nourrie de l'espoir qu'il devait forcément se passer quelque chose, je reprenais chaque jour ma lecture. En vain...

Et puis arrivée au bout, j'ai constaté que je n'avais rien compris (et pourtant, j'ai lu en français). J'exagère un peu, puisque j'ai quand même saisi les grandes lignes. Clay est auteur de cinéma et il est de passage à L.A. (la ville où il a grandi) à l'occasion du casting de son dernier film. Dans le tourbillon de fêtes hollywoodienne, il entame et entretient une relation malsaine avec une actrice qui rêve de décrocher un rôle dans son film. Le couple passe son temps à enchaîner drogue, sexe, alcool, mensonges, et j'en passe. Jusque-là, tout va bien.

Viennent ensuite les méchants, les meurtres, les menaces... On apprend qu'il existe un fait "qui va beaucoup plus loin" que ce que Clay peut imaginer et qu'il doit "rester en dehors de tout ça"... A partir de là, je suis perdue.

Si par hasard quelqu'un peut m'éclairer, c'est avec plaisir que je relirai ce livre afin de mieux l'apprécier.

Lire les impressions de Mélanie sur Moins que Zéro.

 

Écrit par Tamara Writes dans Littérature étrangère | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : robert laffont, bret easton ellis, cinéma, drogue, los angeles, sexe, hollywood |

jeudi, 09 septembre 2010

Moins que zéro – Bret Easton Ellis

Moins que zéro.jpgCe billet est désormais consultable sur notre nouvelle adresse de blog : http://www.lectricesandthecity.fr/moins-que-zero-bret-eas...

Écrit par Mélanie dans Littérature étrangère | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : bret easton ellis, robert laffont, 10-18, jeunesse, drogue, sexe, los angeles |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu