Avertir le modérateur

vendredi, 15 juillet 2011

Moonlight Mile – Dennis Lehane

Moonlight Mile.jpgPardonnez ma grossièreté mais putain ! Presque dix ans que j’attendais le retour du duo de détectives Kenzie-Gennaro, précisément depuis que j’ai refermé Un dernier verre avant la guerre (top 3 des meilleurs polars I have ever read, et le plus réussi – selon moi – des aventures de ce duo de détectives privés qui opère dans les noirceurs du Boston d’aujourd’hui…). Certes, dans l’intervalle, je me suis délectée de Shutter Island ou Mystic River, absolument incroyables, mais auxquels manquait le sel de cette équipe de choc. C’est donc avec une impatience incontrôlable que j’ai attaqué Moonlight Mile. Comme quoi, il faut toujours se contrôler… Autant dire que la déception est sévère.

Alors oui, le tandem Kenzie-Gennaro est toujours là mais, embourgeoisé et désabusé après avoir enfanté, il est devenu lisse, prévisible et moralisateur. Déception numéro 1.

Si j’étais prête à pardonner à l’auteur la ferveur vieillissante de Pat et Angie, c’est parce que j’étais certaine de trouver dans leurs nouvelles aventures le génie de l’intrigue et le talent de conteur qui caractérisent Dennis Lehane. Mais, là aussi, si l’on retrouve bien le « style Lehane », il ne sert ici qu’une histoire inaboutie de disparition et peu crédible de mafia russe, dont l’épilogue confine au grotesque, de surcroît mâtiné de précipitation. Déception numéro 2.

L’addition de ces deux déceptions donne un livre que j’aurais préféré ne pas lire, afin que Dennis Lehane reste à mes yeux l’un des plus grands auteurs de polars de ces vingt dernières années. Avec le recul, peut-être que le fait que Moonlight Mile soit la suite de Gone baby gone, qui est loin d’être le meilleur opus des enquêtes de Patrick Kenzie et Angela Gennaro, aurait dû m’alerter…

Écrit par Mélanie dans Littérature étrangère, Thriller | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : dennis lehane, rivages, thriller, mafia, enquête, enlèvement |

vendredi, 17 juin 2011

Les Visages – Jesse Kellerman

visages 2011mai Kellermann.jpgPour ceux qui ne l'auraient pas compris, j'ai fait un voyage un bout du monde récemment. Du coup, il me fallait une lecture de vacances, ce qui chez moi signifie bon vieux policier, pas trop compliqué à suivre. Classé parmi les meilleures ventes, élu grand prix des lectrices de Elle 2010, quatrième de couverture alléchante juste ce qu'il faut... mon choix s'est rapidement porté sur Les Visages.

Si les critiques dithyrambiques que j'ai lues depuis me paraissent un peu exagérées (« Un thriller qui s'empare de votre esprit et vous laisse à la fin complètement stupéfait. L'art de Jesse Kellerman est tel qu'on pourrait presque parler d'autohypnose. » - The New York Times ou « Une écriture remarquable, une tension maximale, un roman obsédant. Le meilleur thriller de l'année. » - The Guardian), je dois avouer que l'ensemble est assez réussi.

Il faut dire que Les Visages est un roman policier « convenu », dans le bon sens du terme, en ce qu'il réunit tous les ingrédients que les fans du genre aiment et attendent (en tout cas, moi) : un duo improbable, forcément malmené par la vie, qui mène une enquête épineuse, une histoire d'amour inattendue mais jalonnée d'embûches, des meurtres monstrueux perpétrés sur des enfants innocents, deux histoires imbriquées mais qui pourtant se déroulent à de nombreuses années d'intervalle, l'une donnant évidemment les clés pour comprendre l'autre, une fin (plus ou moins) inattendue...

A la frontière du roman et du thriller, Les Visages fait cependant preuve de quelques traits originaux pour le genre : le récit y est planté dans le milieu artistique New-Yorkais, l'enquête ne cède pas à la facilité des descriptions gores, les personnages principaux et secondaires sont dotés d'une psychologie particulièrement travaillée, presque subtile...

Entre Cold Case et New-York Unité Spéciale, Les Visages a sa place dans un sac de plage.

Écrit par Mélanie dans Policier, Thriller | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : points, policier, enquête, meurtre, enfants, romance |

lundi, 09 mai 2011

Intuitions - Dominique Dyens

Intuitions.gifQuand j'ai refermé ce livre j'étais en colère, prête à mordre.

D'ailleurs ça n'a pas loupé, une scène de ménage a eu lieu chez moi dans les 10 minutes qui ont suivi. Mon pauvre mari n'a pas compris ce qui lui arrivait. C'est la deuxième fois que ça m'arrive avec un livre de Dominique Dyens ! (cf. Éloge de la cellulite et autres disgrâces).

Il y a quelque chose dans son écriture qui m'électrise, et quelque chose dans ses intrigues qui me tend comme un arc.

Intuitions, c'est l'histoire  d'une famille qui implose à force de non-dits. A l'occasion de l'annonce du mariage de son fils, l'univers bourgeois bien rangé, bien lisse et bien comme il faut de Nathalie Royer s'effondre. Sa future belle-fille, Gala, l'inquiète, lui fait peur. Cette femme est dangereuse, elle le sait, et elle va tout mettre en oeuvre pour aller au bout de son intuition. Quitte à tout détruire autour d'elle.

Comme dans les précédentes nouvelles que j'avais lues d'elle, Dominique Dyens aime jouer avec les couples. Adultère, faux semblants, amour sincère ou fantasmes, elle les malmène. Et elle fait mouche. Un grain de sable vient toujours se glisser dans un quotidien trop beau pour être vrai...

Ce roman n'est pas noir, mais il est perturbant. Du coup, je ne me sens pas vraiment prête à lire ses précédents thrillers... J'ai peur de ne pas en sortir vivante !

Et pour mémoire, voici la vidéo de lancement de ce roman que nous vous avions montrée il y a quelques semaines.

Écrit par Marie-Adélaïde Gervis dans Littérature française, Thriller | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : dominique dyens, héloïse d'ormesson, famille, folie, suspens |

mercredi, 23 mars 2011

Intuitions - Dominique Dyens / la vidéo !

Une fois n'est pas coutume, nous vous faisons partager la vidéo de promotion d'un livre !

Les vidéos ou films d'animation deviennent de plus en plus des supports utilisés par les éditeurs ou les auteurs eux-mêmes. Je dois avouer que, lorsqu'ils sont réussis, ils représentent un véritable atout dans une stratégie de communication. Ils permettent de prolonger l'univers d'un livre en images et en mouvement (comme ici pour My Little Paris, ici pour Sois belle "mère" et tais toi ! ou encore ici pour Comme si de rien n'était), et dans le cas présent, à un auteur de s'exprimer et de parler de sa création.

Dans la vidéo d'Intuitions, on découvre le "pitch" de départ mais aussi l'univers du nouveau roman de Dominique Dyens, qui sort le 31 mars aux éditions Héloïse d'Ormesson. L'auteure nous parle de ses personnages, de ses références. Elle nous invite chez elle et on s'y sent déjà un peu chez soi.

Intuitions, c'est donc "l'histoire de deux familles qui n'auraient jamais dû se croiser". Cette vidéo m'a donné envie d'en savoir plus, et j'ai bien l'intention de le lire. Pas vous ?

Écrit par Marie-Adélaïde Gervis dans Auteurs, Littérature française, Thriller | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : dominique dyens, héloïse d'ormesson, famille, vidéo, mariage |

lundi, 21 mars 2011

Sukkwan Island - David Vann

Prix medicis étrangerSukkwan island couv medicis.jpgJe ne sais pas ce qui a pris à ma sœur de m'offrir ce livre monstrueux mais je lui en suis reconnaissante.

Là est tout le paradoxe de ce roman : cauchemardesque mais génial.

La quatrième de couverture (décidément) m'avait carrément rebutée. On y parle de "suspense insoutenable", de "drame violent et imprévisible", de "cauchemar" et des "ténèbres de l'âme humaine". De quoi fuir en courant pour ce qui me concerne !

Mais ce livre est un cadeau alors j'ai fait l'effort. Et je ne le regrette pas une seule seconde. Oui, l'histoire de ce père qui emmène son fils adolescent vivre un an dans une cabane isolée sur une île perdue d'Alaska est terrible. Oui, ce qu'ils vont vivre est au-delà de l'horreur. Mais David Vann nous raconte leur histoire avec tellement de prodige qu'on ne peut qu'admirer son talent.

L'auteur nous confronte avec la réalité complexe d'âmes en quête de sens, il nous fait goûter au froid et au vent de contrées sauvages et lointaines. Il nous embarque, il nous malmène.

Jetez-vous sur ce livre si vous vous en sentez capables, c'est un voyage qu'on n'oublie pas.

Écrit par Marie-Adélaïde Gervis dans Littérature étrangère, Prix littéraire, Thriller | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : éditions gallmeister, david vann, alaska, île, nature, horreur, famille |

vendredi, 11 mars 2011

Mygale – Thierry Jonquet

Mygale.jpgRichard Lafargue est un chirurgien-plasticien de renom. Il séquestre Eve, jeune femme à la beauté parfaite, dans sa grande propriété du Vésinet. Vincent a été enlevé il y a quatre ans, un soir de fin d'été sur une route de campagne. En tuant un jeune flic père de famille, Alex est passé du statut de petit malfrat à celui criminel activement recherché.

Richard, Eve, Vincent et Alex sont les quatre personnages de ce roman polyphonique noir, très noir, qui plonge le lecteur dans un cauchemar. Quatre personnages que le lecteur va lentement découvrir, à coups d'informations aussi inattendues que sombres, distillées avec une inquiétante parcimonie. Quatre personnages dont le lecteur va peu à peu comprendre qu'ils sont liés par l'horreur. Et comme souvent dans les romans policiers, en tout cas ceux qui sont réussis, je ne peux pas en dire plus sans en dire trop...

Je peux en revanche ajouter que le récit de Thierry Jonquet est court, précis, percutant, presque imagé tant le ton est juste (on imagine sans peine une adaptation à l'écran). Si les ressorts et la construction de l'intrigue proprement dite ne révolutionnent pas le genre (flashbacks, dénouement final qui éclaire l'ensemble de l'histoire, scènes étouffantes, ton haletant), ils fonctionnent à la perfection. En revanche, le soin manifeste apporté à la psychologie des personnages fait basculer ce roman dans la cour de ceux qui poursuivent le lecteur longtemps après qu'il en ait lu la dernière page.

Mygale, choisi au hasard, était le premier roman de Thierry Jonquet que je lisais. Il ne sera évidemment pas le dernier (Moloch ?).

Écrit par Mélanie dans Policier, Thriller | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : thierry jonquet, folio, thriller, psychologie, chirurgie, crimes |

mercredi, 23 juin 2010

Millénium - Stieg Larsson

Millénium.jpgCe billet est désormais consultable sur notre nouvelle adresse de blog : http://www.lectricesandthecity.fr/millenium-stieg-larsson/

Écrit par Tamara Writes dans Policier, Thriller | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : stieg larsson, suède, enquête, scandale, actes sud |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu