Avertir le modérateur

lundi, 09 janvier 2012

Nouvelles brèves de pouvoir - Christian Gambotti

nouvelles brèves de pouvoir gambotti.jpgCe billet est désormais disponible sur la nouvelle adresse du blog : http://www.lectricesandthecity.fr/nouvelles-breves-pouvoi...
 
 

Écrit par Marie-Adélaïde Gervis dans Histoire & Politique, Humour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gambotti, bourin, politique, élection, présidentielle, citations |

vendredi, 06 janvier 2012

Transat - Aude Picault

Transat aude picault.jpgCe billet est désormais disponible sur la nouvelle adresse du blog : http://www.lectricesandthecity.fr/transat-aude-picault/

Écrit par Marie-Adélaïde Gervis dans BD, Humour, Voyage & Tourisme | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : aude picault, delcourt, album illustré, transat, voilier, voyage, île, atlantique |

lundi, 19 décembre 2011

Le Petit grumeau illustré - Nathalie Jomard

grumeau, nathalie Jomard, maman, michel lafon"Là où le grumeau passe, la moquette trépasse".
 
Je ne résiste pas à l'envie de vous parler de l'album illustré de Nathalie Jomard, un concentré d'humour sur la grossesse et la parentalité ! Acheté il y a un an, je viens de le relire avec un plaisir intact.
 
L'illustratrice met en scène sa famille (Grumeau père, mère et fille, chat-bouboule et tata Fernande) et son quotidien de jeune maman dépassée par sa progéniture. Il faut dire que l'éducation du grumeau en question n'est pas de tout repos, la petite est pleine de ressources (philosophe, bourreau, bête de mode et gourmande, elle n'en rate pas une. Mais alors, pas une). J'ai beaucoup ri. En tant que maman, je me suis même parfois retrouvée dans certaines anecdotes, même si j'ai a posteriori quand même l'impression que mes petits chats m'en font voir un peu moins de toutes les couleurs. Nathalie Jomard, force en effet peut-être le trait, mais c'est tellement drôle, alors qu'importe !
 
Séduite par l'album après l'avoir feuilleté dans une librairie, je l'ai acheté sans savoir que l'auteure tenait un blog depuis longtemps (http://grumeautique.blogspot.com/) et en avait d'ailleurs largement tiré ses anecdotes. Si vous voulez lui soumettre le cas de votre propre grumeau ("Il mange pas, help !", "Comment on fait pour le faire taire ?", "Au-secours il ne dit pas maman"), elle se fendra peut-être d'un joli conseil dessiné pour vous répondre.
 
Bref, la maman-attitude, ça lui connaît.
 
J'ai déjà offert ou prêté Le Petit Grumeau illustré à plusieurs amies enceintes, et ça a toujours fait mouche. Donc si vous êtes en rade de cadeau de Noël pour votre belle-soeur, hop, vous savez quoi faire.

Écrit par Marie-Adélaïde Gervis dans BD, Guide pratique, Humour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : michel lafon, maman, nathalie jomard, enfance, chronique |

vendredi, 11 novembre 2011

La Splendeur des Charteris - Stéphanie des Horts

stéphanie des horts,wight,lord,nazisme,angleterreUne lecture très prometteuse qui m'a néanmoins été pénible.

Et pourtant, coup de foudre dans ma librairie pour ce livre ! La couverture (élégance et féminité), et la quatrième de couverture (bien rédigée) m'ont tapé dans l'oeil : les années trente, la décadence, une riche famille anglaise en vacances sur une île, humour noir et nazisme en toile de fond... Je pensais m'amuser follement des dérives d'une famille loufoque.

Que nenni. Humour noir, trop noir ? Décadence, trop décadente ? Absence d'intrigue de fond ? La Splendeur des Charteris m'est apparu sans queue ni tête et mon sentiment dominant en le refermant se résume en un long haussement de sourcil.

On y croise des aristocrates décadents (bon, ça on savait), des pédophiles, des meurtriers en puissance (et d'autres en action), un demi-fantôme, des nazis,  des faux jumeaux fusionnels, un inspecteur chinois, une jeune fille à peine pubère prête à tout pour perdre sa virginité... Tous voyeurs, tous coupables, pas de limite à la surenchère.

On couche, on martyrise, on snobe, on égorge. On se croirait dans une pièce de théâtre (tiens, c'est à creuser...).

Franchement, l'ironie m'a un peu échappée, et j'ai lutté pour le finir. Quel dommage !

Écrit par Marie-Adélaïde Gervis dans Humour, Littérature française | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : albin michel, stéphanie des horts, wight, lord, nazisme, angleterre |

lundi, 07 novembre 2011

La Petite grenouille qui avait mal aux oreilles - Voutch

voutchJe suis absolument fan de ce livre !

C'est un hymne au bon sens et à l'écoute de l'autre. On suit une petite grenouille qui a très mal aux oreilles et qui passe la journée de médecins en batraciologues et de grenouillo-oreillistes en pédiatro-grenouillopathes. Personne ne s'estime compétent pour la soigner, "ah mais vous êtes une grenouille", "ah mais vous êtes un enfant", "ah mais je ne suis pas spécialiste", etc. 

Mais personne ne l'a vraiment écoutée parler de son mal. A la fin de la journée la grenouille a toujours très très mal et personne n'a réussi à la soulager, ah ses pauvres oreilles ! 

Quand enfin quelqu'un (vous verrez bien qui...) lui pose la question plus pragmatique "montre moi donc exactement où tu as mal", la petite grenouille désignera finalement ses pieds, engoncés dans des baskets trop petites. Et il aura suffit qu'elle les retire pour ne plus souffrir.

Le bon sens, on a dit ! Et oui, parce qu'il faut parfois se rappeler qu'un enfant reste un enfant et ne pas attendre de lui les connaissances ou les mots d'un adulte.

Cette histoire marche d'ailleurs très bien auprès de mes garçons, pour peu qu'on prenne son rôle de conteur au sérieux (il ne faut pas hésiter à surjouer les "houyouyouye" et autres "ayayaye" !).

Écrit par Marie-Adélaïde Gervis dans Humour, Littérature jeunesse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : voutch, circonflexe, enfant, malade, écoute |

lundi, 17 octobre 2011

Et ça vous fait rire ? - Hugleikur Dagsson

Hugleikur-dagsson-Et-ca-vous-fait-rire.jpgOu comment rire de ce qui ne devrait pas être drôle.

Quand j'ai feuilleté ce livre au Salon du livre de Paris, je n'ai plus pu le reposer. Il m'avait scotchée, happée.

Il parait qu'en Islande il y a le plus fort taux de suicide du monde. Quand on lit ce recueil de dessins, on comprend mieux d'où vient cet humour plus noir que noir.

La quatrième de couverture est d'ailleurs assez cash, elle annonce clairement la couleur : "En Islande, la nuit dure 19 heures l'hiver, il n'y a pas de nuit l'été, la boisson nationale est la "black death", le plat national est composé de viande de requin faisandée. En Islande, ce livre est un best-seller".

Hugleikur Dagsson nous propose 184 dessins immoraux et amoraux. Des situations chocs dans lesquelles je croise les doigts de ne jamais me trouver. Mais pourtant grinçantes et, j'ai presque honte de l'avouer, tellement drôles !

D'ailleurs je l'ai fait lire autour de moi et les réactions ont été très partagées.

Tous les tabous sont abordés, de la pédophilie à l'accident, en passant par la maladie ou le handicap. Dit comme ça, ça n'est pas très glamour, je vous l'accorde. Mais c'est bien là le talent de Hugleikur Dagsson, mettre le doigt là où ça fait mal.

"Et ça vous faire rire ?" Un titre très adapté. On rit sous cape, un peu honteux de trouver ça drôle. Le titre original était d'ailleurs relativement similaire : "Is it supposed to be funny ?".

Deux petits extraits pour vous motiver :

dagsson 2.jpg

© Dagsson. Sonatine 2010

 

dagsson.jpg

© Dagsson. Sonatine 2010

Écrit par Marie-Adélaïde Gervis dans BD, Humour, Littérature étrangère | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : sonatine, hugleikur dagsson, humour noir, illustrations, sketchs, grinçant |

lundi, 04 juillet 2011

Facebook m'a tuer - Alexandre des Isnards et Thomas Zuber

Facebook.gif"Parce qu'il n'y a rien à cacher, parce que tout le monde le fait".

Facebook est entré dans nos vies et en a transformé les codes. Il en va de même avec tous les outils et applis qui nous connectent les uns aux autres en permanence, nous poussent à la transparence et modifient en profondeur notre rapport à l'autre, y compris dans la sphère intime. 

Dans ce livre, les auteurs ont rassemblé les témoignages de leurs proches ainsi que leurs propres anecdotes. Ils nous livrent un recueil de saynètes dans lesquelles vous risquez (malheureusement ?) parfois de vous reconnaître ou de reconnaître vos amis...

Les voyages, les relations amoureuses, la naissance d'un enfant, l'organisation d'une fête, la recherche d'un job, boire un café... plus rien ne se fait, ne se partage comme il y a 10 ans. 

J'ai ri, parfois franchement, parfois un peu jaune. Il faut dire que ce que certaines histoires révèlent de l'évolution de nos rapports n'est pas très glorieux. Mais c'est la vie !

Facebook m'a tuer est un livre divertissant que je suis contente que l'on m'ait prêté, je l'ai lu lors d'un trajet en avion, 1h30, c'était l'idéal.

On m'a dit que le premier opus L'open space m'a tuer était encore plus cruel. Je vais essayer de me le procurer...

Écrit par Marie-Adélaïde Gervis dans Humour, Médias, Nouvelles | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : éditions nil, nil, facebook, meetic, social media, alexandre des isnards, thomas zuber |

vendredi, 27 mai 2011

90 livres cultes à l'usage des personnes pressées - Henrik Lange

my-henrik-lange-90-livres-cultes-a-l-usage-des-personnes-pressees.jpgIl m'a été impossible de passer à côté de ce livre sans l'acheter...en 3 exemplaires. Deux pour offrir, et un pour moi.

Henrik Lange a sélectionné les 90 livres incontournables depuis la nuit des temps. Parmi eux L'Odyssée d'Homère, Robinson Crusoé de Daniel Defoe, La Mort à Venise de Thomas Mann, À la recherche du temps perdu de Marcel Proust, Orgueil et Préjugé de Jane Austen, L'Ombre du vent de Carlos Luis Zafon, ou encore Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur de Harper Lee.

Chaque livre fait l'objet d'une mini BD résumant son histoire en 3 bulles et autant de phrases. Et le pire...c'est que ça marche !

A moi Gatsby le Magnifique, Moby Dick ou Oliver Twist dans la même journée ! Bon évidemment, sa sélection est subjective (anglo-saxonne?), tout comme sa synthèse des intrigues. Mais le principe de base est amusant : acquérir une crédibilité littéraire dans les dîners en ville. J'ai beaucoup ri en parcourant ces pages pleines de dérision. Les raccourcis et résumés font vraiment mouche.

Dans la même collection et du même auteur, on trouve 90 films cultes à l'usage des personnes pressées (que j'ai également offert autour de moi), qui est tout aussi croustillant.

Par contre, attention, la dernière bulle rend chaque fois compte du dénouement de l'histoire, donc le suspense pourrait être gâché si vous ne les avez pas déjà lus... 

Deux petits extraits pour vous mettre en bouche :

Proust.jpg
Crime et chatiment.jpg
© Hanrik Lange - ça et là

lundi, 23 mai 2011

J'aurais adoré être ethnologue - Margaux Motin

ethnologue.jpgÇa fait un moment que je veux vous parler de cet album, mais ma maman et ma petite soeur l'ont tellement aimé qu'elles ont mis du temps à me le rendre...

Je l'avais commandé trois petites minutes seulement après avoir refermé La Théorie de la contorsion, pourtant publié après celui-ci. Et j'avais tellement adoré ce petit bijou que je n'ai pas hésité une seconde à augmenter ma collection (et à en faire profiter ma famille...).

D'autant que j'adore la couverture ! Tout l'esprit de l'album est là : humour et talons hauts.

Margaux Motin dépeint son quotidien, fantasmé... ou pas. Sa fille "poupette", source inépuisable de situations gênantes et cocasses, son homme, en contre-pouvoir flegmatique de la toute puissance maternelle, son job d'illustratrice freelance, ses journées seule sans collègues (à se dandiner en culotte sur de la musique pop), son obsession pour les chaussures, son blog... Mais surtout, son autodérision permanente, son sens de la répartie, son coup de crayon, sa capacité à capter l'instant, son humour.

J'ai passé un bon moment (trop court !) à lire J'aurai adoré être ethnologue, mais je dois avouer avoir passé un bien meilleur moment avec La Théorie de la contorsion (déjà relu 3 fois).

Des albums à se prêter entre nanas.

Écrit par Marie-Adélaïde Gervis dans BD, Humour | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : margaux motin, marabout, femme, famille, illustrations, humour |

vendredi, 08 avril 2011

Pico Bogue - Dominique et Alexis Dormal

Pico Bogue.jpgPico Bogue, c'est la réincarnation de Mafalda... au masculin !

Ce petit garçon plein d'esprit, à la tignasse ébouriffée, à l'humour incisif et au raisonnement implacable m'a conquise en deux bulles. Je suis tombée dessus pas hasard chez Monop' et je l'ai tellement adoré quand je l'ai feuilleté que j'ai acheté les 4 tomes disponibles d'un seul coup. Ça n'est quand même pas ma faute si je suis tombée raide d'amour...

Tout me plait dans cette BD, les textes, fins et drôles et les dessins, expressifs, adorables et rythmés. Il y a une vraie alchimie entre les deux.

Pico Bogue a entre 6 et 10 ans, on ne sait pas exactement. Il vit avec ses parents et sa petite sœur Ana Ana (une tornade !) dans une jolie maison lumineuse près de la mer. On l'observe dans son quotidien, à table, à l'école, dans son jardin, avec ses copains,  dans ses discussions déroutantes avec ses parents et dans ses disputes avec sa sœur.

Pico m'a tout de suite évoqué cette chère Mafalda, mais contrairement à elle qui a des opinions politiques et des revendications sociales, Pico Bogue est tout en légèreté. Il est d'un naturel optimiste et est ancré dans son quotidien d'enfant, malgré des propos d'une grande maturité. Il a souvent réponse à tout, mais quelles réponses !

Pico, je l'aime !!!

pico.jpg
© Dominique et Alexis Dormal. Dargaud.

Écrit par Marie-Adélaïde Gervis dans BD, Humour, Littérature jeunesse | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : dargaud, enfance, famille, mafalda, humour, philosophie |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu